Manuscrits carolingiens numérisés pour Europeana Regia à Reims, Amiens et Valenciennes

Au cours du deuxième semestre 2011, 131 manuscrits carolingiens ont été numérisés à Reims, Amiens et Valenciennes en coopération avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), dans le cadre du projet Europeana Regia.

Cette opération a été rendue possible grâce à la participation active de ces bibliothèques municipales et à l’implication des trois départements de la BnF concernés : ceux des Manuscrits, de la Conservation, et de la Coopération.

Cette expérience est novatrice sous deux aspects :

Sur un plan technique, elle a combiné une numérisation des manuscrits au sein même des bibliothèques municipales et une intégration des notices et des documents numériques dans la chaîne informatique de la BnF avec un suivi de production, un suivi qualité et un suivi financier assurés par les équipes du département des Manuscrits et du département de la Conservation.

C’est la société Azentis, maître d’œuvre du marché de numérisation des collections spécialisées de la BnF, qui a réalisé la numérisation.

Sur un plan juridique enfin, cette opération a nécessité l’établissement de dispositifs contractuels originaux par le département de la Coopération de la BnF.

Bibliothèque municipale de Reims

L’atelier de numérisation de la société Azentis « hors les murs » a été installé d’abord à Reims, où 53 manuscrits ont été passés sous l’objectif entre le 27 juillet et le 15 septembre 2011, produisant ainsi quelques 16 584 images. Trois de ces manuscrits se trouvent à présent dans Gallica et la présence des autres est imminente.

Parmi ces 53 manuscrits, on remarquera le Ms. 11, un exemplaire des Évangiles rémois en lettres d'or et d'argent sur parchemin pourpré. Ce superbe volume n’a pourtant conservé qu’une seule peinture en pleine page, l'incipit de l'Evangile selon saint Jean. Tout aussi intéressant est le Ms. 7, un bel exemplaire des Évangiles produit pendant la seconde phase de l’enluminure rémoise, sous l’épiscopat d’Hincmar (845-882). Une particularité de ce décor réside dans l’emploi d’une gamme de couleurs sombres et saturées (rouge foncé, violet, vert foncé, bleu foncé, etc.).

Bibliothèques d’Amiens Métropole

Dans la ville d’Amiens, la numérisation de 18 manuscrits carolingiens (4572 images) a débuté le 13 octobre 2011 et a pris fin début novembre. Une dizaine de ces manuscrits sont déjà consultables dans Gallica tandis que les autres y seront versés au cours des prochaines semaines.

Le Ms. 18, un psautier de Corbie, est d’un intérêt particulier de par ses rares initiales historiées. C’est l'un des tout premiers témoignages de l'apparition de cette forme d'illustration en Occident, où l’on peut repérer des éléments insulaires, moyen-orientaux et byzantins.

Bibliothèque multimédia de Valenciennes

L’atelier a ensuite été installé à la Bibliothèque multimédia de Valenciennes, où la numérisation a commencé le 9 novembre 2011. Soixante manuscrits sont en cours de numérisation pour atteindre une production d’environ 15 400 images. Huit autres ont été traités à l’atelier Azentis de la BnF, site Richelieu, portant à 68 le total de manuscrits numérisés à partir des fonds de Valenciennes dans le cadre du projet Europeana Regia (environ 17 520 images). Ces huit manuscrits sont déjà en ligne.

Parmi ces 68 manuscrits carolingiens se trouve le Ms. 99, une Apocalypse illustrée du début du Xe siècle. Cet exemplaire remarquable comporte 39 illustrations à la plume et rehaussées de couleurs, dont 37 sont de pleine page. On y retrouve également le Ms. 150, qui contient des sermons de Grégoire de Naziance, mais qui est surtout connu pour le poème qui les suit : la Cantilène de sainte Eulalie, le premier texte littéraire écrit en français (fin du IXe siècle).

En savoir plus :